Tant de questions et si peu de réponses!

Tant de questions et si peu de réponses!

Des questions, des questions, des questions… Mais jamais assez de réponses, n’est-ce pas? Lorsque j’étais sur la liste d’attente, je dévorais tous les documents que je pouvais trouver afin d’obtenir des réponses, mais aussi afin d’obtenir LA réponse. Celle qui endosserait ma décision, celle qui apaiserait mes peurs et mes craintes, celle qui légitimerait mon choix. Malheureusement, cette réponse-là n’existe pas! Par contre, on peut trouver de bonnes réponses et je vais vous aider à en trouver quelques-unes. Commençons par le commencement…

Qu’est-ce que l’obésité? Est-ce une maladie? Comment la mesure-t-on?

L’Organisation mondiale de la Santé définit l’obésité ainsi : une accumulation anormale ou excessive de graisse corporelle qui peut nuire à la santé.

Et, oui, c’est une maladie! L’OMS l’a reconnue ainsi en 1997. En fait, l’obésité est une maladie complexe qui résulte d’une interaction entre une multitude de facteurs génétiques et environnementaux.

L’obésité est mesurée et catégorisée à l’aide de l’indice de masse corporelle (IMC), qui est une mesure du poids par rapport à la taille. Vous voulez connaître votre IMC et la catégorie dans laquelle vous vous trouvez, rien de plus simple! Voici le petit calcul à effectuer :

imc-calcul

Classification :

imc-classement

C’est quoi la chirurgie bariatrique, c’est un brochage d’estomac?

C’est un peu plus élaboré que ça à vrai dire… Tout d’abord, il faut comprendre la différence qu’il y a entre chirurgie restrictive et chirurgie malabsorptive, car les conséquences futures sont considérables. Je vais vous nommer les chirurgies les plus pratiquées au Québec afin de vous expliquer en quoi consistent les différences.

  • Gastrectomie pariétale (gastrectomie verticale, sleeve) – Chirurgie restrictive

Généralement réalisée par laparoscopie, elle consiste à enlever la partie externe de l’estomac. Elle diminue la capacité à manger, car l’estomac est réduit du deux tiers. Elle diminue aussi l’appétit en diminuant une source de sécrétion d’hormones qui contrôle la faim. Mais, croyez-moi, le mental est plus fort que le corps et cette faim revient malgré le changement hormonal, alors si vous éprouvez des problèmes de comportement alimentaire, consultez un thérapeute avant de passer sur le billard! La chirurgie bariatrique n’est pas un régime, c’est une intervention pratiquée afin de régler un problème physiologique et uniquement physiologique!

gastrectomie-verticale

  • Dérivation biliopancréatique – Chirurgie malabsorptive

L’opération consiste en une résection de l’estomac qui est faite dans le but de diminuer l’acidité et non d’empêcher les gens de manger. Bien entendu après l’opération, les gens diront que leur capacité alimentaire a diminué, mais il ne s’agit pas d’une chirurgie de restriction. Les gens pourront tout de même manger de façon adéquate et normale avec le temps. La dérivation biliopancréatique a pour effet principal de diminuer l’absorption des aliments. La moitié du petit intestin sera court-circuitée. Un nouveau montage sera fait avec votre petit intestin afin de diriger les aliments vers l’anse alimentaire (partie de l’intestin transportant des aliments). Les sécrétions provenant du foie et du pancréas passent par l’anse biliopancréatique. L’absorption du gras et de certains minéraux et vitamines a lieu dans l’anse commune. Cette malabsorption peut entraîner des selles semi-liquides et nauséabondes, pouvant survenir trois à quatre fois par jour, qui résultent d’une mauvaise digestion de la nourriture. Comme les patients éliminent trop rapidement certains aliments, il y a plusieurs minéraux qui sont mal absorbés tels le fer, le calcium, la vitamine A et la vitamine D, etc. Pour cette raison, les patients devront prendre des suppléments vitaminiques tous les jours pour le reste de leur vie.

dbp

  • Déviation gastrique (Roux-en-Y) (bypass) – chirurgie combinant les aspects de malabsorption et de restriction

Il s’agit ici d’une opération de restriction où l’on rapetisse le volume de l’estomac et sur lequel on ajoute une dérivation avec le petit intestin afin d’amener la nourriture plus loin. Cette dérivation amène une malabsorption qui entraîne par le fait même une diminution de la quantité des nutriments absorbés ainsi qu’une perte de poids. La restriction quant à elle diminue la capacité à manger.

L’opération consiste donc à effectuer une transsection de l’estomac afin de créer un petit réservoir d’environ 30 à 40cc. Par la suite, une anse du petit intestin est amenée et connectée directement sur ce petit réservoir. La longueur de cette anse varie selon l’importance de l’obésité pour créer plus ou moins un effet de malabsorption. Étant donné qu’il y a une restriction au niveau du volume de l’estomac, il est certain que la majeure partie des patients vont noter une diminution de la quantité de nourriture qu’ils peuvent absorber. En général, les patients n’ont pas besoin de prendre de suppléments alimentaires sauf si la dérivation doit être plus longue pour des raisons de poids.

derivation-gastrique

Alors, vous êtes maintenant un expert de la chirurgie bariatrique? Il en existe d’autres et si vous continuez vos recherches, vous trouverez aussi des variantes des grandes chirurgies. Prenez note que sur le site Web de Moi & Cie, j’ai ajouté un onglet qui se nomme « Ressources ». Vous y trouverez une panoplie d’informations et de ressources pour vous aider dans votre quête de réponses.

Suis-je éligible à la chirurgie bariatrique?

La semaine passée, j’ai reçu un message d’une dame qui me demandait si elle pouvait subir une chirurgie bariatrique alors qu’elle souffre de boulimie. Chaque institution médicale a des critères d’admissibilités différents, mais en règle générale, les patients doivent avoir une bonne santé mentale avant de subir une telle intervention. Ce n’est pas dans le but de discriminer les gens souffrants de problèmes de santé mentale, c’est pour ne pas rendre la vie de ces gens plus difficile qu’elle ne l’est déjà. À la suite d’une chirurgie bariatrique, vous devez être en mesure de vous occuper de votre santé, de faire votre suivi médical, de prendre vos vitamines et suppléments, de faire attention à votre alimentation, de ne pas faire d’excès ou manger des aliments dangereux pour votre santé, pour votre vie. Les chirurgiens ont une grande responsabilité lorsqu’ils prennent la décision d’opérer un patient et dans le cas de la bariatrie, elle est amplifiée étant donné les conséquences et les complications possibles.

grab-dr-hould-3

Voyez les critères d’admissibilité de l’IUCPQ, cela vous donnera une bonne idée de qui peut ou ne peut pas subir une chirurgie bariatrique :

Les conditions prérequises pour une chirurgie de l’obésité sont les suivantes : 

  • Avoir un IMC ≥35 kg/m2 avec problèmes de santé associés;
  • Avoir un IMC ≥40 kg/m2 avec ou sans comorbidité;
  • Être prêt à s’investir dans un suivi avec notre établissement, pour une durée minimum de trois mois en préopératoire, puis à long terme après la chirurgie;
  • Être prêt à prendre des suppléments vitaminiques à vie;
  • Être prêt à adopter de saines habitudes de vie avant et après la chirurgie.

 

 Contre-indications absolues à la chirurgie de l’obésité : 

  • Trouble de santé mentale aiguë ou instable;
  • IMC <35 kg/m2;
  • Dépendance à l’alcool ou aux drogues.

 

Contre-indications relatives à une chirurgie de l’obésité : 

  • Utilisation chronique de narcotiques;
  • Âge <18 ans et >60 ans.

 

C’est enfin votre tour, comment ça va se passer?

Après avoir eu l’appel tant attendu, vous recevrez un document de l’hôpital qui vous indiquera toutes les informations pertinentes à votre préparation chirurgicale. Vous voulez des exemples concrets hein? Je vais vous faire plaisir, je vais prendre en photo mon propre carnet de préparation que j’ai reçu en 2010. N’oubliez pas que c’est uniquement à titre indicatif, chaque établissement a ses propres façons de faire.

page-2

page-3

page-4

L’opération, ça fait mal?

Il existe de nombreuses réponses à cette question, mais la principale est : Ça dépend! Ça dépend du type de chirurgie que vous subissez. Une dérivation biliopancréatique est très invasive, elle est beaucoup plus longue et elle touche plus d’organes, alors elle procurera évidemment plus de douleurs. Ça dépend aussi de la capacité de chacun à tolérer la douleur, de l’efficacité de la morphine et des complications qui ont pu avoir lieu lors de l’intervention. Personnellement, j’ai eu un drain abdominal, car j’avais énormément de sécrétions et ce drain accotait sur un organe interne, ce qui me faisait très mal. Le fait de subir votre intervention par laparoscopie ou de façon traditionnelle changera aussi le niveau de douleur ressentie. Il y a beaucoup de facteurs à considérer pour répondre à cette question, mais de façon générale, je peux répondre : Oui, ça fait mal!

On mange et on boit quoi les jours qui suivent?

Pas grand-chose! Le jour de la chirurgie, vous pourrez tremper vos lèvres dans un peu d’eau et c’est tout. Le lendemain, vous aurez droit à quelques millilitres de liquide (bouillon, jus, jello, lait, eau). La journée suivante, on va intégrer des aliments en purées si le liquide est bien toléré par votre système gastrique.

Lors de votre hospitalisation, vous rencontrerez la nutritionniste qui vous remettra un guide d’alimentation à suivre à votre retour à la maison. Ce guide vous détaillera ce que vous pouvez manger chaque jour pour les semaines qui suivent. Votre système gastrique sera tout nouveau, vous devrez lui donner une chance en réintégrant les aliments petit à petit. Vous verrez, vous allez jubiler lorsque vous pourrez enfin manger une toast au beurre de peanuts! 😉

Je sais qu’il vous reste encore mille questions à poser, je vous encourage donc à visiter le site de l’IUCPQ. C’est une excellente référence, peu importe l’établissement de santé que vous avez choisie, car le site est très complet : on y trouve des guides explicatifs, des vidéos de conférences données par des chirurgiens bariatriques, des nutritionnistes, des infirmières, etc. Vous pouvez également me poser des questions directement à la fin de cet article, je tenterai d’y répondre du mieux que je peux, sinon je vous acheminerai vers les bonnes ressources. Ne soyez pas gênés surtout, je sais qu’il y a des questions qui vous brûlent la langue, mais que vous n’osez probablement pas poser du genre : vais-je pouvoir m’essuyer moi-même les fesses après l’opération? Ou est-ce que c’est vrai qu’on peut avoir un épisode d’incontinence à cause de la diarrhée? Lorsqu’on subit une chirurgie importante, les questions liées à notre intimité, à notre dignité sont toujours malaisantes, mais sachez que je ne suis pas facilement choquée ou gênée! 😉

Dans l’émission d’hier, Dr Hould a dit une phrase extraordinaire qui démontre bien son humanité et sa compréhension de l’obésité : « On souffre de maladies qu’on n’a pas choisies! » Cette phrase a mis un baume sur le sentiment d’injustice qui m’habite face à l’obésité, elle me permet de faire la paix avec ma condition physique. J’espère qu’elle permettra à ceux qui sont étranglés par la culpabilité, de se sentir compris et acceptés et qu’elle vous aidera à vous battre contre la maladie! Et peut-être deviendrez-vous ce que vous avez toujours rêvé d’être le temps d’une journée : un mannequin! 😉

grab-dr-hould-2

Pour tous les détails concernant la série Obèse changer de vie, rendez-vous sur le site Internet de Moi & Cie.

19 Commentaires

  • helen parent

    Merci Cibelle Mariz. Beaucoup de réponses pour ceux et celles qui se les posent.
    J’avoue que ce médecin fait du bien.

    • Maryse

      Merci Helen! Il n’y a jamais assez de réponses lorsque les questions sont si importantes pour notre futur…
      Et Dr Hould est un médecin extraordinaire! Dommage qu’il n’en existe pas plus des comme lui! 😉

  • France F.

    Opérée le 19 mai 2011 cette opération a changé ma vie. Je pesais 320 lbs. J’avais les poumons écrasés et je n’avais plus de vie. Je faisais de l’apnée du sommeil sévère. J’étais en train de mourir. J’ai perdu 48% de mon poids. Depuis mon regard sur le sens de la vie n’a plus jamais été pareil. Je remercie la science, mon chirurgien Dr. Stéphane Lebel de m’avoir sauvé la vie grâce à cette opération. Il ne faut pas hésiter. Certain, il y a les effets secondaires….si minime pour ma part…mais c’est rien. Vraiment rien! Ma qualité de vie est mille fois meilleure!

    • Maryse

      Bonjour France,

      C’est toujours une excellente nouvelle lorsqu’on apprend que la chirurgie bariatrique a changé la vie d’une personne pour le mieux…
      C’est super si vous vous en sortez bien, ça fait plaisir à lire!
      Merci pour votre commentaire!
      Maryse xx

  • F Tremblay

    Bonjour Maryse et bravo pour l’excellent résumé! Pour le dérivation gastrique en y-de-roux, il y a bien des suppléments alimentaires à prendre à vie. Voir le guide d’aide à la décision de l’IUCPQ (page 11):
    http://iucpq.qc.ca/sites/default/files/guide_chir_bariatrique_mad-1_2015-12-03.pdf

    • Maryse

      Oui, tout comme pour la DBP… Le guide d’aide à la prise de décisions que vous avez mis en pièce jointe est très bien fait et il aide réellement à considérer tous les enjeux d’une telle chirurgie. Merci de l’avoir publié!
      Maryse xx

  • Annie

    Je vais me faire opérer au privé. On me donne le choix entre les 3 opérations. C’est à moi de choisir. Je ne sais pas laquelle. Ça M angoisse. Je n’ai pas de problème de santé autre que celui d’être obèse morbide. J’ai tellement peur de ne tromper…

    • Maryse

      Bonjour Annie,

      Vous savez, je suis plutôt contre la chirurgie bariatrique privée.
      C’est beaucoup trop complexe médicalement pour donner ce choix à une personne qui n’est pas du tout spécialisée dans le domaine. Ces chirurgies changent la vie pour toujours: parfois pour le mieux, mais parfois pour le pire.
      Le meilleur conseil que je peux vous donner, c’est de visiter le site Internet de l’IUCPQ. Vous trouverez beaucoup de documents informatifs, de vidéos des conférences données et des détails sur les types de chirurgies.

      Et si je peux me permettre une opinion: personnellement, je ne ferais pas confiance à un chirurgien qui me dit de décider moi-même entre les chirurgies offertes et qui me laisse dans le néant… Il n’a pas votre santé à cœur, mais bien son porte-feuille.

      J’ai une question pour vous: pourquoi ne pas aller voir des spécialistes qui ont la chirurgie bariatrique à cœur, qui comprennent l’obésité et qui respectent les personnes obèses?

      Maryse xx

  • Suzanne

    Bravo Maryse, très bien ton article, ça met tout ça au clair pour les futurs opérés….. j’ai déjà passé ces étapes, mais toujours intéressant de lire des choses qui nous concerne, bravo aussi pour l’émission

    • Maryse

      Merci beaucoup Suzanne! Tant mieux si l’article est intéressant à lire, même pour une personne qui a déjà obtenue toutes ces informations…
      Vous aimez la série? Qu’est-ce qui vous a davantage plu jusqu’à maintenant?
      Maryse xx

  • Martyne B.

    Bonjour Maryse,

    Je me ferai opérer à la mi-janvier. C’est bientôt. J’ai peur mais j’ai encore plus hâte. Oui, ma vie va changer. Ça ne sera pas facile comme se plaisent les gens à me dire. Je sais, je sais…. Mais est-ce que les gens savent combien ma vie n’est déjà pas facile depuis des années!? Les douleurs quotidiennes, la honte, la culpabilité, les regrets(pourquoi je ME suis fait ça?), l’isolement ,la déception….
    Les gens me disent: « t’es pas si pire t’es tellement belle! ». Ahh! Vais-je être moins belle après? Je ne crois pas. Je ne me fais pas opérer pour être plus belle. Je veux vivre ma vie, pas la regarer passer. J’ai choisi la vie. Je me suis choisie. Non, je n’ai pas décidé si je vais me faire enlever de la peau après et ce n’est pas parce que je suis inconsciente. Laissez-moi gérer cette étape de ma vie un jour à la fois. Ce n’est pas le cerveau que je me fais enlever une partie! Je suis belle. Je suis intelligente. Je suis obèse et je souffre…

    Merci Maryse. Ça me fait du bien de te lire et de t’écouter… Tu es comme mon amie-marraine sans le savoir, sans me connaitre!

    Martyne, Lévis, Qc

    • Maryse

      Foncez Martyne! Go, go, go! Vous le faite pour les bonnes raisons et avec le bon état d’esprit…

      C’est bientôt!!!
      Bonne chance et profitez de cette libération!
      Bise
      Maryse xx

  • Pauline

    Bonjour Maryse
    Je veux te remercier pour ton courage et ton émission qui est arrivée à point dans ma vie. Je suis en attente d’une chirurgie bariatrique depuis 2 ans et demi, depuis j.ai changer d.idées tellement de fois j’ai peur : l’opération , le suivi nutritionnel et psychologique qui me semble insuffisant pour régler et maintenir le poids perdu, la peur du changement de ma facon d’etre et la reaction des gens autour de moi. Tout le monde me soutien dans ma démarche car ma santé est tellement déficiente et je prends tellement de médicaments, mais…j’ai peur!!!

    • Maryse

      Bonjour Pauline,

      Je comprends vos craintes, ce n’est pas une solution facile à prendre peu importe notre situation…

      Ce que je peux vous conseiller, c’est d’être proactive pendant votre attente.
      Assistez aux conférences données par des professionnels de la santé en bariatrie, lisez la documentation mise à votre disposition, débutez immédiatement un suivi avec une psychologue et une nutritionniste, etc.
      Vos peurs ne disparaîtront pas comme par magie, vous devez trouver la source de ces peurs et par la suite, vous serez plus en mesure de les vaincre.

      Je vous souhaite bonne chance Pauline, soyez forte, vous y arriverez! 😉

      Et… merci!
      Bise
      Maryse xx

  • Annie

    bonjour Maryse, vous me touchez et je pleure parce que je suis grosse mais je ne suis pas prête. j’ai un blocage. zéro motivation, mais je ne m’aime pas. J’imagine qu’il y a des thérapies ou des psychologues spécialisés dans les troubles alimentaires. Avez-vous suivi une thérapie? merci vous êtes belle et courageuse.

    • Maryse

      Bonjour Annie,

      Pour répondre à votre question, oui il existe des groupes et des psychologues spécialisés afin de vous aider.
      J’ai créé un document qui contient une liste de ressources, il est sur le site de Moi & Cie, allez le consulter pour avoir des détails : http://tv.moietcie.ca/series/obese-changer-de-vie/ressources

      Merci beaucoup pour vos bons mots Annie, ça me touche!

      J’espère que vous trouverez l’aide nécessaire afin de réussir à mettre vos gants de boxe et sacrer une bonne volée à l’obésité!
      Ne lâchez pas surtout, vous pouvez y arriver vous aussi, j’en suis certaine!

      Bise
      Maryse xx

  • […] à nouveau, on n’a sûrement pas les moyens de payer les frais médicaux… Tout comme pour l’obésité, prendre la décision de reconstruire notre corps ou non demande une sérieuse réflexion qui […]

  • France D.

    Allo Maryse
    J ai eu la gastrectomie en 2016. Je pensais 313 livres. Je pèse maintenant 194 livres. Mon chirurgien est le Dr. Hould et je suis d’accord avec toi.c’est un homme extraordinaire qui sait nous rassurer par son calme et son expérience. J ai décidé de passer à la dbp. Il ne reste que le ok du nephrologue à avoir mais ça ne semble pas inquiéter
    Dr. Hould. J ai retrouvé une vie meilleure et je veux encore plus….je ne suis pas du tout inquiete car je sais que je suis en de tres bonnes mains. Jai tres hâte. J ai adoré ton émission et je la visionne encore histoire de me rappeler de où je suis partie. Merci à toi savoir courageusement fait un peu de lumière sur ce que vivent les obèses.

  • Mimy

    Bonjour, je suis tomber sur ton site par hasard, je vais me faire opérer très bientôt, tout es accepter et j’attends la date final. Je ne semble pas prendre cette décision pour la même raison que les autres filles, pour mon oui mon poid était vraiment trop, ca me fesais de la peine de ne pas pouvoir magasiner au même endroit que mes amies, de ne pas pouvoir m’asseoir partout dans les restaurants (pas de banquette pour moi, tu dois comprendre), mais autre mon poid même si il es asser élever (383 au départ) ne me dérangeais pas, j’ai plein d’amis qui se foute de mon poid, je sors et je travaillais debout 40h semaines avant d’avoir un gros problème de santé qui lui me pourri la vie… Diagnostique 3 hernies discales, non opérable…Non seulement cela mais la plus grosse de mes hernies es appuyée sur le fameux nerf sciatique de ma jambe droite, ce qui me donne des chocs électrique et des fourmillement dans toute la jambe tout les jours. Sans ce problème qui a commencer il y a 10 ans suite a un choc au dos, jamais je n’aurais eu cette opération, qui pour moi vise a me redonner ma vie et a diminuer la pression sur mon dos. Je ne peux plus travailler depuis 2 ans, certain jours j’ai du mal a marcher jusqu’à la salle de bain et mettre mes bas toute seule on oublie ca… Il n’y a qu’une chose, qui ne passe pas, le Dr Hould, tu as l’air de dire que c’est quelqu’un de bien mais j’en doute sur tout les points. Il a carrément rie en me voyant avec ma canne me disant que je n’avais pas besoin de ca, il textais a un autre médecin pendant ma consultation et il me la dit sans gêne, il as rie quand je lui ai dit que je n’avais pas les moyens de suivre une diète liquide avant l’opération (150$ par semaine), il ma dit que je devais perdre 25 lbs avant l’opération, ca je l’ai compris car il ma expliqué le pourquoi. Mais quand je lui ai dit pensez que ce sera facile pour moi, je suis ici parce que je n’arrive pas a perdre du poid par moi même, je lui ai demandez (poliment) si lui trouverais ca facile, il ma répond bête, non très bête que la différence c’est que lui avait pas besoin de ca contrairement a moi. En plus il m’a menti et je ne le prend pas… Il ma dit 25 lbs mais qu’a 15 lbs de perdu, ca serais vraiment bien et ca quand je sortais du bureau… Mais ne s’en souviens pas, ne la pas écrit au dossier et l’infirmière dit ne pas avoir entendu, je ne l’ai pas inventé quand même. Je me présente la bas j’ai pendu 18 lbs en 3 mois et je ne m’y attendais pas du tout, mais au lieu de me féliciter la nutritionniste es déçu, elle apelle le doc qui dit non c’est 25 minimum… Alors ma joie c’est transformer en déception… Je demande a le voir un autre jour pour qu’il vérifie si ce serais possible a 18 lbs, il m’a vue 1 fois en août, mais non pas avant 25 lbs… Alors dsl pour toute les précisions, mais avant de te lire je voulais changer de chirurgien, maisje devrais tout recommencet… Ma confiance en lui es vraiment ébranler, pas pour m’avoir demander de perdre des livres je m’y attendais, mais pour son attitude, pendant toute la consultation j’avais l’impression qu’il me prenait pour une enfant idiote, qu’il riait de moi…En plus il ma fait passer plein de test pour rien, je ne suis pas diabétique mais pour lui, oui, juste en me voyant et il ma obliger même si le déplacement es dur pour moi de consulter le médecin de l’hôpital laval en disant, que mon médecin de famille ne devais pas être qualifier pour voir ca, mon médecin famillial es juste pour dire un des meilleures au Québec, il es connu partout et ca ma insulter.. Dit moi stp pourquoi tu as confiance en lui, je suis sur le bord de tout laisser tomber après presque 3 ans d’attente…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.